Partagez | 
 

 Une histoire de musique - Feat Kuroi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luan Lasloen
 
 
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Sam 8 Avr - 13:00


Une histoire de musique     



   En collaboration avec
Kuroi Ame

    ▬ Quel est l'intérêt d'une musique qui ne nous fait pas vibrer ?
   

Plus le temps passait, plus Luan s'ennuyait. Personne ne voulait de sa clé, et il passait son temps à se morfondre de cette vie non méritée. Il ne voyait aucun but à cette vie à Brecheliant, qui n'avait de toute évidence ni queue ni tête. Il avait bien tenté le suicide, mais pour une raison inconnue, il était impossible de mourir par des moyens conventionnels ici. Tout était lié à cette fichue clé, qui moisissait dans un tiroir de son appartement presque constamment vide. Et personne n'avait eu l'idée de vouloir la lui voler...
Du coup, l'adolescent avait bien dut se rendre à l'évidence : il devait essayer de vivre. Sans but. Sans destination. Comme un bateau qui dériverait sur un océan infini. Avec seulement une guitare et sa voix comme gagnes-pains, dans une ville faîte n'importe comment. Pourquoi y avait il cette espèce de découpage des quartiers ? Pourquoi les individus étaient divisés en groupe plus ou moins discriminés ? Il n'en avait aucune idée...
De toute manière, Luan passait sa vie à dépasser les couvre-feu pour traîner n'importe où. Il s'étonnait lui-même de l'absence de Vigiles pour le surveiller... Mais étant donné qu'il n'avait causé aucun ennui, à quoi bon rester derrière lui pour vérifier ce qu'il faisait ? Et puis, quoi qu'il arrive, Luan continuerait. C'était un idiot, un casse-cou, et faire n'importe quoi, surtout des choses dangereuses, c'était un peu sa vocation.
Il vivait de manière dangereuse, parce que ça l'amusait. Parce qu'il n'en avait rien à faire. Parce que se détruire toujours un peu, c'était follement amusant. C'était comme faire des montagnes russes sans arrêt : frôler le danger faisait le même effet. Et puis, qui se souciait de lui ? Il pouvait faire ce qu'il voulait, tout le monde s'en ficherait.

Aujourd'hui, il avait décidé de rester sagement dans le quartier des piques, et de se promener. Les jardins de ce quartier étaient immenses, bien plus grand que les parcs des villes du monde qu'il avait autrefois connu. Ils étaient aussi plus colorés, parsemés de fleurs de toutes les couleurs et toutes les espèces, qui se fichait bien des saisons ou du climat pour pousser. Ici, les cactus poussaient au milieu des roses, et même sous la neige, le lieu étaient parsemé de plantes de toutes les couleurs.
L'endroit que préférait Luan, c'était le parc aux roses de toutes les couleurs. Non pas parce qu'il aimait ces fleurs, mais qu'il aimait surtout leurs piquants... Il était débile après tout. Et ce qu'il adorait, c'était s'asseoir sur un mur, guitare à la main, et faire son job. La musique, c'était tout ce qu'il savait vraiment faire, c'était un peu sa vie.
Aujourd'hui encore, il traînait encore à cet endroit, serrant sa guitare aussi grosse que lui, cherchant un mur ou s'asseoir. Puis, percevant un son familier, il changea subitement de direction.
Après avoir marché quelques temps, il reconnu enfin le son d'une guitare. Encore plus curieux, il finit par apercevoir un jeune homme armé d'une guitare. Un grand homme, aux cheveux clairs mi-longs, et au regard sévère, abrupt, comme des roches aiguisés qui blesseraient les imprudents.
L'écoutant silencieusement jouer jusqu'à la fin du morceau, il s'approcha ensuite sans lui laisser le temps de commencer autre chose, un immense sourire collé au visage.

- Tu joues trop bien ! Tu joues trop bien ! Dis dis, tu as appris où ? C'était quel morceau ? Tu fais de la guitare depuis quand ? demanda t-il avec enthousiasme, les yeux remplis d'étoile.

Pas qu'il ne savait pas qu'il pouvait déranger ce pauvre type, mais il avait envie de discuter. Quelqu'un avec un tel regard, c'était certainement une personne malheureuse. Et Dieu sait que Luan n'aimait pas voir les autres malheureux, et qu'il trouvait toujours un moyen de les aborder dans le but de les décoincer.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kuroi Ame
 
 
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Dim 9 Avr - 3:31

UNE HISTOIRE DE MUSIQUE
Avec Luan Lasloen
 Sa nouvelle vie était commencée depuis si peu de temps et pourtant l'ennui le gagnait déjà. Kuroi n'avait pas mit fin à l'autre pour se retrouver piéger dans une vie encore plus horrible que la précédente. Ce monde. Brechiliant. À quoi servait-il vraiment? Ce n'était pas une chance pour lui d'être ici, mais tout le contraire. Sa douleur ne s'était pas éteinte, elle ne faisait qu'augmenter de jour en jour et par le plus grand de ces malheurs, il ne pouvait rien faire pour y remédier cette fois. Se donner la mort une fois de plus n'était même pas en envisager, cela ne fonctionnait pas. Oui bien sûr qu'il avait essayé lorsqu'il venait d'arriver ici, mais toutes ces tentatives s'était conclu par un échec lamentable, ce qui l'avait franchement agacé d'ailleurs. Le grand blond n'avait donc pas eu le choix de laisser tomber ce projet de suicide rapide. Alors, le voilà un corps vide essayant juste de trouver un but à sa misérable existence.
Du coup, pour tenter de passer l'ennui, mais surtout oublier un bref instant sa douleur, il commença à travailler dans un bar. Être barman était bien la dernière chose qu'il aurait imaginé faire dans sa vie, après tout il n'était pas du tout le genre d'homme très social. Il ne l'est pas du tout d'ailleurs et pourtant il était là-bas et servait des clients avec l'air le plus mauvais qui soit, bizarrement ça dérangeait personne. Bon d'un côté tant mieux, manquerait plus qu'il soit au chômage sa serai le comble.
Ça changeait énormément de sa carrière militaire et ici à part être vigiles, il n'y avait rien qui y ressemblait. Dans un monde où on ne peut pas mourir d'une façon très normale, les guerres ne doivent pas arriver très souvent, ça serait une méchante perte de temps. Puis être vigiles dans un monde dans lequel il n'avait aucun intérêt, c'était hors de question et il savait pertinemment que son état mental n'était pas suffisamment stable pour quelque chose comme ça. Hé bien non, au lieu de faire respecter les règles autant foutre le bordel comme il le faisait autrefois avant de mourir. Ces habitudes de mauvais garçons sont réapparu rapidement en sachant qu'il était coincé ici. Au diable les couvre-feux, au diable le respect envers l'autorité et aller hop on se détruit la santé avec les pires merdes qui existent dans ce monde, puis pourquoi ne pas partager avec des copains tout aussi cons? On ne peut pas crever non? Alors on s'en fout !
Mais on peut voir le bon côté des choses pour une fois, sa malédiction à moins de chance de frapper ici. À part si une clef d'une personne qu'il aime bien lui tombe dans les poches sans qu'il ne le sache, il ne pourrait pas faire de mal à personne. Parlons de cette fichue clef d'ailleurs ! Perdu au fond d'une de ces poches de son manteau. Kuroi la trimballe absolument partout en espérant que sa malédiction frappe, mais contre lui pour une fois ! Que quelqu'un lui vole, qu'il l'échappe ou peu importe, juste qu'elle disparaisse... Ce qui n'est pas gagné, elle est toujours à la même place et ne semble pas vouloir le quitter. Elle ne lui servait absolument à rien et personne n'était encore assez con pour la garder quand il voulait la donner à quelqu'un. Personne ne veut aider quelqu'un qui cherche désespérément à mourir on dirait. Personne n'est serviable de nos jours.
La seule personne à qui il aurait offert cette maudite clef n'était pas là et il ne le reverrait probablement jamais. Peut-être qu'Alek était ici aussi? Qui sait... Cette idée ne faisait qu'assombrir l'humeur de l'ancien combattant qui vivait un enfer. C'était trop demander de le faire disparaître une bonne fois pour toutes afin qu'il ne ressente plus rien du tout?

Alors voilà, comme ses nombreux autres jours ennuyeux, aujourd'hui Kuroï décida d'aller quelque part tranquille. Pas de travail ou d'obligation, alors il se retirait, là où il savait qu'il ne serait pas déranger. Le jardin dans le quartier des piques. D'ailleurs qui avait eu l'idée de créer des quartiers séparés ainsi? C'était bon juste à leur mettre une étiquette dans le visage disant "détraquer mental, attention" ou pour d'autres "gentil petit agneau", c'était une idée ridicule, surtout qu'il était placé dans la première catégorie... 
Bref, c'est là-bas qu'il se rendit, malgré les restrictions qu'il avait. Personne n'était pour suivre le moindre de ces gestes et ce n'est pas comme s'il était parti dans le quartier des coeurs où il aurait vraiment fait tache, le coin des piques n'était pas plus recommandé que le sien.
Le grand blond transportait avec lui sa guitare, car bien que cet endroit le fasse chier, il faut bien pouvoir continuer à pratiquer ces passions. Alors il amenait presque toujours sa guitare et son carnet de dessins. Deux bons petits passe-temps, bien qu'il avait du mal à dessiner autre chose que la personne précieuse à ses yeux.
Dans ce grand jardin rempli de fleur de toutes sortes de couleurs, il s'installa parmi celles qu'il préférait. Les orchidées. Pourquoi cette fleur en particulier? Tout simplement, car sa mère, ainsi que sa grand-mère adorait cette fleur et en possédait plusieurs. Quand il vivait encore avec sa grand-mère, il se souvenait de cette fleur qui était partout dans la maison. On doit l'avouer, Kuroï est un homme très attacher aux souvenirs et à du mal à aller de l'avant à cause d'eux.
Il se posa sur un banc qui se trouvait parmi toutes ses belles plantes afin d'admirer l'endroit, mais rapidement il se concentra sur la guitare qu'il tenait entre les mains. Bien qu'il n'ait pas vraiment d'idée particulière de chanson, il se mit à jouer tranquillement dans le silence de ce grand jardin. Il improvisait sans pour autant faire n'importe quoi, ce qui donna une jolie mélodie qui résonnait à travers le lieu. Par chance, il savait qu'il y avait peu de gens qui passaient par ici à cette heure, il ne serait pas dérangé. Du moins, c'est ce qu'il croyait.
Concentrer dans sa mélodie, il n'attendit pas les bruits s'approcher de lui, mais alors qu'il s'arrêta doucement une voix retentit non loin de lui.

- Tu joues trop bien ! Tu joues trop bien ! Dis dis, tu as appris où ? C'était quel morceau ? Tu fais de la guitare depuis quand ?

Kuroi releva la tête brusquement pour apercevoir la personne qui s'adressait à lui. Franchement, il était surpris que quelqu'un est osé venir lui parler. Son visage concentré n'était pas effrayant normalement au point d'en faire fuir les autres? En plus devant lui se tenait un petit gamin, cheveux blancs, yeux rouges. Tout ça n'est pas très naturel. Avec un sourire juste beaucoup trop grand à son gout et des étoiles plein les yeux. Wow, ce gamin était fou de guitare on dirait. Pas de chance pour Kuroï, on allait lui casser les pieds... Puis, c'était quoi toutes ces questions en même temps? Cette joie faisait un très gros contraste face au visage noir de l'autre. Oui, car il l'observait d'un regard toujours très sévère et même plus encore. S'il voulait discuter avec quelqu'un, il était malheureusement tombé sur le mauvais gars. La discussion et lui ça ne marche pas très bien, alors ce morveux allait devoir trouver quelqu'un d'autre avec qui parler.

- Écoute morveux,  ce n’est pas que je n'ai pas envie de discuter avec toi... Ah mais en fait si, je n'ai aucune envie... Donc, va emmerder quelqu'un d'autre, je suis occupé.

Sa voix était glaciale, tout comme son regard qui le quitta des yeux pour se reposer sur sa guitare pour se concentrer à rejouer. Toute cette méchanceté gratuite devrait le pousser à dégager, personne n'est assez con pour insister quand quelqu'un dit que vous l'emmerdez.. M'enfin, à part une personne... Kuroi pourrait ainsi retrouver la paix...
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-light.forumactif.com
Luan Lasloen
 
 
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Dim 9 Avr - 11:54


Une histoire de musique    



  En collaboration avec
Kuroi Ame

  ▬ Quel est l'intérêt d'une musique qui ne nous fait pas vibrer ?
 

Tandis que l'adolescent semblait rayonner d'un aura de pureté presque abusé, le guitariste en face de lui respirait un concentré de mauvaises ondes. On pourrait presque s'attendre à voir des fumées noires autour de lui, et ses yeux s'allumer d'un rouge sang. Ce type semblait sortir d'un film d'horreur, ou être un espèce de chef de mafia... Mais Luan n'avait pas peur du tout, au contraire. Parce qu'il était idiot, lui. Et les méchants, il préférait leur faire un gros câlin... Le pire, c'était qu'il n'avait pas peur du tout. Autrefois, il avait aussi trouvé des personnes de ce type, avec ces regards effrayants qui vous transpercent de part en part, mais il savait que ces personnes pouvaient être gentilles... Enfin, dans sa vision des choses, personne ne pouvait être spécialement méchant...

- Écoute morveux,  ce n’est pas que je n'ai pas envie de discuter avec toi... Ah mais en fait si, je n'ai aucune envie... Donc, va emmerder quelqu'un d'autre, je suis occupé.

Le ton glacial emprunté par Kuroi ne le fit même pas frissonner. Il s'en fichait même carrément. Il savait que c'était un peu de l'inconscience, mais il n'avait plus rien à perdre, donc, autant se divertir comme il pouvait. Et puis, il n'aimait pas quand les gens avaient l'air si triste, au point de faire semblant d'être complètement méchants...
Toujours serrant sa guitare contre lui, Luan alla s'asseoir près de Kuroi, se tournant vers lui.

- Pourquoi tu ne réponds pas à mes questions ?

Puis, déposant son instrument sur ses genoux, il adressa un nouveau sourire innocent à Kuroi. Il n'y avait plus à douter de l'imbécilité du gamin aux cheveux blancs. Plus que suicidaire, il était frappé. Il ne tournait pas rond dans sa tête. Mais après tout, c'était Luan. Et il n'avait jamais réfléchit comme il fallait. Ce n'était pas un enfant normal.
Il reporta son attention sur la guitare de Kuroi, prêtant une attention toute particulière aux cordes. Puis, il tendit la main vers l'instrument, désignant ce qui lui semblait un problème.

- Cette corde va bientôt casser, tu devrais la changer. Si tu veux, je peux te réparer ça.

Il souriait toujours, avec un air presque sage, la tête gentiment penchée sur le côté. Il essayait de se montrer le plus doux possible, comme si il essayait d'approcher un animal terrorisé. Mais heureusement, outre ce rapprochement peu flatteur pour Kuroi, il n'avait pas encore envisagé de lui flatter la tête en disant "Brave bête"...

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kuroi Ame
 
 
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Lun 10 Avr - 4:10

UNE HISTOIRE DE MUSIQUE
Avec Luan Lasloen
 Et voilà qu'il tentait de nouveau de retrouver sa concentration et surtout ce moment paisible qu'il vivait avant que ce petit casse pied décidé de lui adresser la parole. Non mais franchement ce n'était peut-être pas écrit en grosse lettre au milieu du front qu'il ne voulait pas être dérangé, mais il était pourtant persuadé que sa tête effrayante était assez parlante comme ça. Peut-être devrait-il se procurer une pancarte pour éviter les boulets? Ça n'allait surement pas marcher, les pots de colle ne verraient probablement pas une telle chose. Dommage, car il pourrait ainsi éviter d'ouvrir la bouche pour chasser les emmerdeurs. La paresse c'est mal, mais on s'en fout, car faire chier une autre personne aussi c'est mal ! Bref, cela n'avait plus aucune importance maintenant, car le gamin allait sans aucun doute partir après lui avoir parler ainsi. En tout cas, toute personne saine d'esprit dégagerait avant de s'en prendre une, mais sommes-nous vraiment dans un endroit avec des gens sains d'esprit ici? Il semblerait bien que non... Kuroi ne réussit pas à retrouver le calme dans lequel il était, il y a quelques minutes, non, car le morveux repassa à l'attaque se posant cette fois à côté de lui pour lui parler.

- Pourquoi tu ne réponds pas à mes questions ?

Sérieusement? C'était la seule chose qui était passé dans la tête du grand blond à cet instant. Il n'avait pas été assez clair juste avant? Était-il stupide? Oui probablement... Comment pouvait-il poser cette question après s'être fait envoyer sur les roses deux minutes plus tôt? Je n'ai pas envie de parler avec toi, va emmerder quelqu'un d'autre, je suis occupé, ce n'était vraiment pas suffisant? Sérieusement? L'ancien combattant tourna les yeux vers le plus jeune et eut un soupir d'agacement qu'il ne retint pas en voyant encore ce sourire. Kuroin'avait pas vraiment envie de se prendre la tête aujourd'hui, mais il n'allait pas se coltiner un morveux toute la journée non plus, alors continuer à être désagréable finirait par porter ces fruits. Ce petit gars avait surement une limite qu'il atteindrait en étant mauvais avec lui, après tout il n'y avait qu'une seule personne qui avait réussi à rester jusqu'à ce qu'il craque.

- Cette corde va bientôt casser, tu devrais la changer. Si tu veux, je peux te réparer ça.

Kuroi fixa la corde quelques secondes avant de reculer brusquement sa guitare de la main tendu de l'adolescent qui désignait le problème. Comme si la guitare prendrait feu si on lui touchait et il la posa de l'autre côté loin de la porter du plus jeune ayant perdu l'envie de continuer de jouer. Puis vaut mieux éviter tant qu'il n'a pas réparé la corde. D'ailleurs ce sourire trop présent et ce petit ton de voix trop doux l'énervait, il faut croire que les gens trop heureux lui tape sur les nerfs.

- Je n'ai pas besoin de ton aide... Occupes-toi de tes choses et je m'occupe des miennes....

Lâcha-t-il de cette voix toujours froide avant de le quitter des yeux et de s'enfoncer dans le banc sur lequel il était assis. Bon maintenant comment bien lui faire comprendre qu'il était de trop et qu'il ne voulait pas répondre à ces questions ou juste lui raconter sa vie. Bien sûr, il n'allait pas mâcher ces mots, il ne l'avait jamais fait avant ce n'est pasaujourd'hui qu'il commencerait, même si en face ce n'était qu'un gamin. Du moins, pour le militaire ce n'était qu'un gamin, car lui était quand même à 25 ans maintenant.

- Je crois que tu n'as pas bien compris le message toi... Alors je te réexplique plus simplement pout ta petite tête d'idiot... J'ai aucune, mais vraiment aucune envie de parler avec toi, donc tes questions tu peux te les mettre là où je pense, je m'en fous complètement. Tu m'as d'ailleurs coupé l'envie de jouer, alors... Tu vas foutre le camp maintenant, avant que je t'en mette une?

Ça a le mérite d'être clair et si ça ne marche pas, il allait vraiment être emmerdé, bien qu'il le menace de le frapper, ce n'était pas un homme qui tape n'importe qui pour le plaisir de taper. Surtout qu'il n'aimait pas trop s'en prendre à plus faible que lui, mais ce genre de menace marchait souvent quand le pot de colle en question est beaucoup plus frêle que lui. Ils prennent peur et partent, alors il espérait que ceci estque son regard menaçant convainque l'autre qu'il est temps de partir. Cette situation lui rappelait celle qu'il avait vécu avec Alek autrefois... Un crétin qui ne veut rien comprendre, alors que l'autre l'envoie balader....
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-light.forumactif.com
Luan Lasloen
 
 
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Mar 11 Avr - 12:40


Une histoire de musique    



 En collaboration avec
Kuroi Ame

  ▬ Quel est l'intérêt d'une musique qui ne nous fait pas vibrer ?
 

Quand bien même c'était stupide, Luan voulait croire en toutes ces choses. Il voulait croire que chacun pouvait sourire, et briller toujours plus fort, comme une petite étoile au milieu du ciel nocturne. Quelles que soient les difficultés, il voulait penser que rien n'était impossible, et encore moins de rendre le sourire à quelqu'un. Et même si son interlocuteur reculait, éloignant sa guitare comme si il refusait qu'on y touche, le décoloré ne se décourageait pas. En éloignant cet instrument, on aurait dut que Kuroi éloignait aussi son coeur.
Quand il était avec Erwin, celui-ci lui avait expliqué que le coeur des humains était comme un oignon. Un oignon était fait de multiples couples, comme l'âme d'une personne. Pour une personne normale, il y avait quatre couche : une pour les inconnues, puis une pour les amis, une pour une personne très spéciale, et la dernière qui n'appartenait qu'à l'individu. Mais les personnes comme Kuroi étaient d’avantages comparables aux millefeuilles : il y avait beaucoup trop de couches. Et ces couches rendaient les personnes malheureuses, il le savait.

- Je n'ai pas besoin de ton aide... Occupes-toi de tes choses et je m'occupe des miennes....

C'était exactement ce qu'il ne fallait pas dire à Luan. A cet instant, il était encore plus décidé à ne pas lâcher sa nouvelle victime proie. Il voulait véritablement venir en aide à cette personne. Elle avait besoin d'aide, et il se devait de la lui donner. Il ne fallait jamais laisser tomber les gens dans le besoin, c'était un principe inviolable dans l'esprit du garçon.
La froideur de la voix de Kuroi était malgré tout incroyable. Il n'avait encore jamais rencontré quelqu'un qui parlait ainsi. Ce n'était pas un robot, c'était carrément la voix d'une glace. C'était... carrément glacial. A chaque fois qu'il parlait, on pourrait se croire en plein hiver en Antarctique...

- Je crois que tu n'as pas bien compris le message toi... Alors je te réexplique plus simplement pout ta petite tête d'idiot... J'ai aucune, mais vraiment aucune envie de parler avec toi, donc tes questions tu peux te les mettre là où je pense, je m'en fous complètement. Tu m'as d'ailleurs coupé l'envie de jouer, alors... Tu vas foutre le camp maintenant, avant que je t'en mette une?

Si le vent glacial de retour aurait dut le refroidir, au contraire, il éclata littéralement de rire après la réplique de Kuroi. C'était la dernière phrase qui lui avait tant donné envie de rire. il avait bien voulut se retenir, mais c'était partie tout seul. Il allait le frapper ? Alors qu'il y avait des Vigiles à patrouiller dans le coin ? Quel manque de crédibilité ! Et ce n'était pas cela qui lui ferait peur.
Luan était habitué à la violence. Il s'était fait frapper plusieurs fois avant, et ça avait presque quelque chose d'apaisant... Il se sentait vivant. parce que les gens avaient besoin de se venger de lui, alors il souffrait. Et la douleur lui rappelait qu'il était en vie. C'était une sensation merveilleuse.
S'arrêtant avec peine de rire, il marmonna quelques "désolé", puis, toujours souriant, déclara le plus simplement du monde :

- Tu as donc si mal pour te cacher comme ça ? Tu ne veux pas que quelqu'un te soigne ?

Il aurait put arriver sur le sujet avec ce pauvre inconnu après, mais Luan n'aimait pas passer par quatre chemins. C'était un gamin imprudent, et pas en mesure de faire toujours les meilleurs choix. Ce n'était ni un génie, ni un fin stratège. Ce n'était qu'un adolescent de seize ans, qui aimait voir les gens sourire.
Se tournant vers Kuroi, il enchaîna :

- Ta guitare était si triste... Tu sais, la musique parle des musiciens. Et le son était si malheureux... Et regarde, cette corde qui menace de se briser... C'est un guitare triste, sans aucun doute.

C'était stupide de dire ça, et il savait que peu de personne trouvaient cela pertinent, mais il n'en avait rien à faire. Il savait que la musique parlait pour le cœur des gens, quoi qu'ils y fassent. parce qu'ils étaient humains avant tout, et l'on ne pouvait pas jouer comme un parfait ordinateur.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kuroi Ame
 
 
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/03/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   Sam 15 Avr - 3:52

UNE HISTOIRE DE MUSIQUE
Avec Luan Lasloen
Cette fois si c'était la bonne, du moins il l'espérait grandement. C'était inconcevable que ce gamin décide de rester après toute cette méchanceté gratuite non? Il partirait et il pourrait ainsi reprendre sa vie, si on peut appeler ça une vie, car désormais il n'avait plus de but, d'objectif, non son quotidien se résumait désormais à se lever le matin, faire ce qui est essentiel à la survie, manger, boire, se nettoyer, etc. Ensuite il sortait un peu et le soir venue, il allait travailler, voilà ce qu'était sa routine dans cette nouvelle vie qui n'en était pas vraiment une pour lui. Il y avait des jours comme aujourd'hui bien sûr où il ne pouvait pas travailler, mais encore c'était une routine qu'il suivait. Dessiner ou jouer de la guitare pour passer le temps. Jamais il n'aurait imaginé qu'un enfant viendrait l'emmerder et ne le lâcherait pas. Enfin, maintenant c'était dans la poche, il pourrait retrouver le calme de ce magnifique jardin... 
Ah... Bah non. Soudainement, le jeune guitariste éclata de rire après les paroles du grand blond. Kuroi fut légèrement troublé, car il était évident qu'il ne s'attendait pas à une telle réaction de sa part. Qui explose de rire lorsque quelqu'un, qui ne rigolait vraiment pas, venait de le menacer de le frapper? Ceci confirma les doutes qu'il avait sur la santé mentale de ce morveux. Il fallait sérieusement être stupide pour ne pas avoir peur un minimum et ne pas déguerpir alors que la personne qui le menace était deux fois plus grand et costaud. D'un côté, il se trouvait dans le coin des piques et ils sont donc censé être tous un peu dérangés ici. Mais alors qu'il tentait de retrouver son calme en s'excusant, la colère du plus vieux revint à grands pas et il avait franchement envie de lui mettre un vrai bon coup pour lui faire comprendre qu'il ne rigolait pas. C'est donc de toutes ses forces qu'il se retint, bouillant carrément de colère à l'intérieur.

- Tu as donc si mal pour te cacher comme ça ? Tu ne veux pas que quelqu'un te soigne ?

Kuroi était vraiment tombé sur le gros lot des boulets. C'était si évident à voir qu'il avait mal? Non. La plupart ne le voient pas, il voit un homme désagréable, ou plutôt une brute qui ne respecte rien, il ne voit pas la douleur qu'il ressent et ne cherche pas vraiment pourquoi il fait tout ça et jusqu'à maintenant c'était très bien comme ça. Pourtant Alek avait vu sa douleur et aujourd'hui un garçon qui ne doit même pas avoir la majorité avait lu en lui sans la moindre difficulté. Cette situation l'énervait encore plus, car cela semblait se répéter une deuxième fois. Bien qu'il souffre, jamais plus il ne l'avouerait à quelqu'un, ça finit toujours mal. Alors, accepter l'aide de quelqu'un était hors de question, Alek l'avait pourtant sauvé une fois, mais on sait ce qui lui est arrivé à cause de ce désir de le rendre heureux.

- Ta guitare était si triste... Tu sais, la musique parle des musiciens. Et le son était si malheureux... Et regarde, cette corde qui menace de se briser... C'est un guitare triste, sans aucun doute.

L'ancien combattant ferma les yeux. Pourquoi ça l'énervait à ce point qu'on le perce à jour comme ça? Il faut avouer qu'il pensait toujours à autrefois, alors cela devait se répercuter dans sa musique sans qu'il ne remarque, comme dans ces dessins. Il était venu ici afin de se détendre et pourtant la douleur qu'il tentait d'oublier était encore plus présente à cet instant. Cette sensation désagréable d'avoir déjà vécu ça un jour n'arrangeait rien. Il voulait seulement vivre son existence tranquille et disparaître sans causer d'autre problèmes à quelqu'un d'autre. Hé bien non, un garçon l'empêchait, comme il y a quelques années dans son autre vie. La méthode agressive ne marche pas avec lui, alors il ne restait qu'une solution qu'il utilisera pour la deuxième fois. La fuite. Kuroi se redressa avant de se placer devant le gamin et l'attrapa rapidement par le chandail, afin de le tirer et le forcer à se lever. Il planta ces yeux bleus glacials dans ceux du plus jeune.

-Écoute-moi bien petit, tu ne me connais pas... Alors arrête avec tes conneries... Et même si j'avais besoin d'être soigné comme tu dis, je n'aurais pas besoin d'un gamin comme toi qui ne comprendra absolument rien à ma vie... Alors va répandre ta joie de vivre ailleurs, tu vas perdre ton temps avec moi.

Il le repoussa brusquement contre le banc. Kuroi attrapa sa guitare avec fermeté avant de tourner les talons et de s'éloigner du jeune garçon. Cette journée n'était vraiment pas celle à laquelle il s'attendait...

FICHE PAR DITA | EPICODE


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://last-light.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire de musique - Feat Kuroi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de musique - Feat Kuroi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire de pari (feat Kamejiro)
» Musique et Histoire...
» L'histoire des instruments de musique
» La musique au Moyen Âge
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brecheliant :: Brecheliant :: La ville :: Quartier des piques :: Jardins-
Sauter vers: